Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 13:47

Bonjour,David.jpg

Je ne me suis pas présenté. Pour y remédier, je vous dirais que je suis né à Auray le 22 août 1974. Dès l'enfance et le début de l'adolescence, j'ai été très attiré par le fonctionnement des gens, leur psychisme. Comme activités physiques, j'ai pratiqué surtout le football pendant 10 ans à bon niveau, puis la boxe française (très peu mais que j'aime beaucoup!!), la musculation et l'aïkido, ces 3 derniers ayant été essentiellement pratiqués pendant ma deuxième année d'université. 

Je suis psychologue de formation (DESS Psychologie du travail). J'ai aussi un 3ème cycle en gestion du personnel et des ressources humaines et un DESU en coaching obtenu à Paris VIII. Salarié pendant plus de 5 ans, j'ai décidé en 2005-2006 de créer mon entreprise. Chose faite le 02 janvier 2007. La cerise sur le gateau c'est que j'ai eu l'opportunité de la créer en Bretagne, ma région natale.

Depuis tout petit, je suis atteint du "mal jaune" : l'attraction pour l'Asie. Par contre, je n'ai jamais été amené à pratiquer des arts liés à l'Extrême-Orient, ni n'ai été baigné dans un environnement y prédisposant. Cependant lors de mon service militaire, j'ai été blessé sérieusement. Cela m'a amené a recherché une activité physique qui idéalement réunissait à la fois un aspect "sportif et martial", un aspect "santé et prophylaxie" et un aspect "mental et spirituel".

C'est ainsi que j'ai été amené à acheter un livre intitulé : "Tacheng Chuan : Essence du Kung Fu chinois, Tradition secrète de la force interne, Origine du Chi Kong" de Ming Shan. Le discours de l'auteur m'a littéralement accroché. Le style était direct et il en ressortait une impression de franchise, d'honnêteté, de véracité à mon goût. Et en voyant certaines photos, je me suis dis : "Là, il y a vraiment quelque chose (de différent)!!". Kung Fu, tradition secrète, chi kong : tout cela semblait si lointain, si mystérieux...

La lecture de ce petit livre a produit sur moi le même impact puissant que la lecture de "Prisonnier de la Souffrance" d'Arthur Janov; chercheur, psychothérapeute et créateur de la thérapie primale. C'est à dire que j'avais l'impression de boire les mots ou de les dévorés et de comprendre la part de vérité incluse dans chacun de ces ouvrages.

J'ai voulu appronfondir ma lecture en achetant la cassette vidéo de Maître Ming Shan, dont le titre est : "Ta Cheng Chuan, Maîtrise et Développement de la Force Interne". Cela m'a permis d'essayer seul un peu la posture de l'arbre, Zhan Zhuang, en comptant de 1 à 300, par exemple...

Pour mon 3ème cycle, j'ai dû m'installer à Paris. J'avais lu dans une revue d'arts martiaux un encart indiquant que "Maître Ming Shan était de retour de Chine et que les entraînements allaient reprendre aux Buttes-Chaumont". Donc, pour mon premier samedi à Paris, je suis allé aux Buttes-Chaumont, parc bien connu des parisiens, où je savais que Maître Ming Shan enseignait. Peine perdue, je ne l'ai pas trouvé ce jour là. Je suis revenu le lendemain : rebelote! J'ai refait cette manoeuvre pendant plusieurs week-ends. J'ai dû alors me rendre à l'évidence : le Maître n'était pas encore là. 

Bien que j'avais un numéro de téléphone, je n'osais pas alors à chercher à joindre Ming Shan. L'année passa. Puis une autre commença. Je me décidai alors à appeler le numéro que j'avais glâné. Je ne pûs que laisser un message à ce monsieur. Je ne sais plus si ce sont des jours ou des semaines qui passèrent, jusqu'à ce qu'un soir mon téléphone sonne. Je me rappelle bien ce moment, où Maître Ming Shan se présenta à moi et où il m'expliqua qu'il venait de rentrer de Chine. Je lui expliquai que j'avais acheté et étudié son livre et sa cassette vidéo. Il m'expliqua qu'il suivait à présent l'enseignement d'un autre Maître, CUI Rui Bin, qui était le meilleur disciple de Maître YAO, le successeur du fondateur du Yi Quan.

Cet appel téléphonique dura un long moment. L'échange fut courtois et je fus surpris du temps que ce Maître avait accordé à notre discussion. On se fixa rendez-vous pour le samedi. Une fois le téléphone raccroché, un proverbe m'est revenu en mémoire : "Lorsque l'élève est prêt, le Maître apparaît". J'étais ravi et enthousiaste ainsi que pressé d'être au week-end. On s'approchait de la fin mars 2001 et je recherchais du travail depuis le début d'année.

Lors de ce premier rendez-vous, j'avais quelques craintes de ne pas trouver l'endroit précis où Ming Shan enseignait. Je me sentais un peu perdu dans ce vaste parc qu'est les Buttes-Chaumont. Le soleil brillait et le froid était vif. Je suivais les indications que Maître Ming Shan m'avait donné. Peu sûr de mon fait, je me retournai et vis un dame chinoise, emmitoufflée dans son épais blouson. Elle avancait lentement. Je crus reconnaître la marche du Yi Quan : Mo Ca Bu. Je m'approchai de cette dame et lui expliquai que je cherchais "Ming Shan, le Maître qui enseigne le Yi Quan". Cette femme ne me dis mot, souria et pointa son doigt dans une direction. Je sus que je me rapprochais du but... mais je ne savais pas que cette femme était NIU Xiu Hong, la femme de Ming Shan, qui elle-même est un véritable "Maître de l'interne" et enseignante de Taï Ji Quan style Chen.

Maître Ming Shan.jpgUne fois a proximité du Maître, je patientai puisqu'il échangeait avec un pratiquant d'arts martiaux qui s'entraînait seul. J'attendis en retrait. J'attendis. Après un long moment, je m'approchai du Maître qui avait mis fin à sa discussion pour me présenter et lui rappeler notre échange téléphonique. Il me souria, m'accueilli et avança vers son groupe d'élèves. Je patientai pendant qu'il salua ses élèves. Puis, nous avons eu un petit échange et il me demanda : "Montrez-moi ce que vous avez compris au sujet de la posture de l'arbre". Montrer ce que j'ai appris? Cette requête était étrange pour un universitaire habitué à manier des idées et des concepts et à en parler; mais les montrer, en public de surcroît! Je me mis, là, debout les bras levés, au milieu des autres pratiquants, dans la posture de base du Yi Quan. Le Maître fit quelques commentaires, me corrigea et me demanda de rester dans la posture. Puis, il s'en alla! Je restai là autant que je pus sans bouger. Ce fut difficile mais ce fut le premier pas de mon apprentissage du Yi Quan... 

A la fin de la séance, je lui confirmai mon intérêt et l'envie d'apprendre le vrai Yi Quan. Sa réponse m'abasourdit : "C'est d'accord, mais d'abord trouvez du travail. Quand vous aurez du travail revenez me voir". Je ne comprenais pas : "Si vous êtes préoccupé par votre recherche d'emploi, vous aurez des difficultés à vous concentrer". Le mercredi d'après, je signais un contrat de travail. Le samedi matin qui suivait, je pris le métro pour me rendre aux Buttes-Chaumont...

Partager cet article

Repost 0
Published by David BLAYO - dans Ressources
commenter cet article

commentaires

pham 01/08/2011 05:56


Je viens de découvrir votre site.

Aussi j' aimerais etre informé d' une éventuelle

future venue du Grand Maitre ZHANG YUN LONG

en France .

En vous remerciant.


edwood 06/10/2010 21:44


Et bien enchanté ! Je suis bien content d'avoir trouvé votre blog ; il est comme le meilleur magazine sur le sujet.
Je ne sais pas si votre blog est encore dans votre esprit.
Mais j'adorais partager cette passion avec vous à Rennes.


David BLAYO 09/10/2010 11:17



Bonjour,


 


Je vous remercie de votre commentaire. Si la pratique du Yi Quan vous intéresse réellement, je vous invite à m'envoyer un message via la rubrique "contact" dans le Menu "Présentation" en haut à droite du Blog. Merci. Bon week-end.



Présentation

  • : YI QUAN (DA CHENG QUAN) - Le blog de David BLAYO
  • YI QUAN (DA CHENG QUAN) - Le blog de David BLAYO
  • : Le Yi Quan (Da Cheng Quan) est un art martial chinois qui permet de développer la véritable énergie interne pour le combat, de préserver sa santé et de guérir certaines maladies. YIQUAN - DACHENGQUAN
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

Texte Libre