Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 15:22

Bonjour,

Le Yi Quan (prononcez "ii chuenne") est un art martial chinois contemporain, une sorte de boxe pieds/poings... mais bien particulière. Elle a été crée au XXème siècle par le Grand Maître WANG Xiang Zhaï.

Elle signifie la boxe de l'esprit ou boxe de l'intention : 

Yi = intention, pensée.
Quan = poing par extension boxe.

Da Cheng Quan ("prononcez tachengue chuenne") est le nom qu'un ami de Lao WANG, donna à cet art pour exprimer le niveau de Gong Fu de Maître WANG. En effet, Da Cheng Quan signifie la Boxe (Quan) du Grand (Da) accomplissement (Cheng). Dans un premier temps, Maître WANG Xiang Zhaï accepta ce nouveau nom pour son art, mais très vite il reprit le terme de Yi Quan car pour lui sa boxe n'avait pas de limite... alors comment parler de "grand accomplissement"??

Pourquoi la boxe de l'intention? Que signifie ce nom?

Maître Wang Xiang ZhaïMaître WANG Xiang Zhaï a opéré une rupture dans le monde des arts martiaux chinois, notamment en évitant les discours mystiques et en tentant de "scientifiser" l'art de la boxe. Ainsi, il a mis l'accent sur l'esprit dans l'entraînement de la boxe car il s'est aperçu que ses premiers étudiants en Xing Yi Quan portaient leur attention essentiellement sur la forme (le corps) : Xing. 

Il a alors intégré dans son art les principes fondamentaux sous-jacents au Taï Ji, au Ba Gua, à la boxe de Shaolin à sa compréhension du Xing Yi Quan. Ainsi est né le Yi Quan. Cependant, il est à noter que Lao WANG a fréquenté et/ou combattu nombre de maîtres d'autres styles de Wushu (arts martiaux)  : Grue, Tong Bei, Liu He Ba Fa et bien d'autres...

Maître WANG Xiang Zhaï a beaucoup voyagé en Chine. Il a séjourné au Temple de Shaolin et a beaucoup erré, vivant de petits travaux et donnant des cours d'arts martiaux, pour rencontrer d'autres maîtres pour appronfondir sa compréhension de l'art martial.


Maître WANG Xiang Zhaï a crée le Yi Quan en faisant une synthèse du meilleur des arts martiaux chinois mais sans les formes (Tao Lu ou Kata en japonais) en y associant sa connaisance des techniques de méditation. Il a retiré des arts martiaux chinois l'essence de chaque art, on pourrait dire leur ADN, les a intégré pour enfin créer un ensemble cohérent de pratiques permettant de développer des capacités martiales, améliorer sa santé ou guérir certaines maladies, et accroître son bien-être psychologique.

Le Yi Quan est à la fois une boxe (versant martial) mais aussi un art prophylactique et un art de guérison. En effet, la base de l'entraînement du Yi Quan peut-être pratiqué par de jeunes gens vigoureux désireux d'accroître leur force martiale aussi bien que par des personnes malades ou âgées cherchant à améliorer leur santé ou leur bien-être.

Afin de faire connaître son art, Maître WANG avait fait paraître dans le quotidien Shibao une annonce invitant des combattants à le rencontrer pour un échange "doux" ou "dur" afin d'améliorer et d'approfondir l'art. Il n'a jamais été battu. Par la suite, nombre de combattants voulurent le défier. Il avait formé 5 disciples pour relever ces défis. Si ces disciples étaient défaits en combat, alors il combattrait à son tour. Cela n'arriva jamais...

Dans la dernière partie de sa vie, WANG Xiang Zhaï a surtout enseigné le Yi Quan de santé avec sa fille WANG Yu Fang, laissant l'enseignant martial à son meilleur disciple, YAO Zong Xun.

A l'approche de sa mort, WANG Xiang Zhaï s'est beaucoup inquiété de la survivance et du développement de sa boxe.  Car son art est à la fois simple et complexe, doux et dur, à son image lui que l'on appelait "le vieil homme aux contradictions". 

Il s'avère que chacun de ses disciples à compris le Yi Quan selon ses capacités, sa compréhension et sa pratique. Ainsi, comme sa fille WANG Yu Fang l'a dit , chacun en a compris une partie comme si le Yi Quan était un corps, certains ont saisi un bras, d'autres une jambe...

Son disciple préféré, YAO Zong Xun a été appelé "Ji Xiang" (le continuateur de Xiang). Celui-ci a étudié d'autres sports pour continuer à faire évoluer le Yi Quan. Il a notamment intégré des éléments issus de la boxe anglaise. WANG Xuan Jie a quant à lui mis l'accent sur les déplacements du Ba Gua... 

Aujourd'hui, les arts martiaux chinois internes ont le vent en poupe, notamment le Yi Quan. Cependant, il reste peu connu et encore moins pratiqué en Chine.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by David BLAYO - dans Ressources
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : YI QUAN (DA CHENG QUAN) - Le blog de David BLAYO
  • YI QUAN (DA CHENG QUAN) - Le blog de David BLAYO
  • : Le Yi Quan (Da Cheng Quan) est un art martial chinois qui permet de développer la véritable énergie interne pour le combat, de préserver sa santé et de guérir certaines maladies. YIQUAN - DACHENGQUAN
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

Texte Libre