Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 14:38

Bonjour à toutes et à tous, Demat deoc'h,

Comme promis, voici un article consacré à celui qui m'a enseigné le Yi Quan/Da Cheng Quan et qui m'a choisi comme disciple à genoux :
Maître HUANG Ming Shan, plus communément appelé Ming Shan. 


Une vie dédiée aux arts martiaux :


Né le 04 juin 1948 à Hochiming-Ville (ex-Saïgon) au VIETNAM, Ming shan découvre les arts martiaux avec son grand-père, HUANG Nan Niu, que l'on appelait le "Tigre de Saïgon", et qui lui enseigna les rudiments de la boxe de Shaolin du Sud.
 
Jean-BRETONNEL.jpg

Arrivé en France en 1960, il s'initie à la plupart des arts martiaux et sports de combat. Il pratique notamment la boxe anglaise chez le célèbre Jean Bretonnel (cf photo), la boxe thaïlandaise avec Gabriel Lamy, et le Taekwondo. J'ai d'ailleurs vu une photo de Maître Ming Shan au sujet d'un combat de Taekwondo lors d'une compétition opposant l'Allemagne à la France. J'étais très surpris car son adversaire semblait faire 2 fois son gabarit! "J'ai eu du mal, mais j'ai fini par gagner!" me dit mon Maître pour expliquer laconiquement l'issue du combat. Il avait remplacé un absent je crois...  

 

Parallèlement, il étudie le Taï Ji Quan et le Viet Vo Dao (art martial vietnamien). "À cette époque, je cherchais comme un enfant, le cadeau dans la pochette surprise". Son seul souhait était de trouver un art martial efficace en combat réel, agissant pleinement sur la santé et sur l'évolution spirituelle de l'individu : un art de vivre au quotidien. Ses recherches l'amènent à lire l'ouvrage de Maître Kenichi SAWAÏ sur le Taï Ki Ken, la version nippone du Yi Quan. Intrigué, il décide de partir à l'origine de cet art martial, le Yi Quan. 


C'est pour ce faire qu'il va se rendre en Chine et pendant près de 20 ans, faire des séjours réguliers de plusieurs mois au pays de l'Empire du Milieu. Maître Ming Shan est arrivé en Chine sans parler chinois. D'origine sino-vietnamienne, il s'est ainsi rapproché de ses racines, en séjournant en Chine. Au début, il faisait plusieurs heures de vélo pour aller s'entraîner. Il parlait peu du fait de ne pas connaître le mandarin. Il se sentait seul. Ce fut une période difficile mais sa volonté a été plus forte que l'adversité. 


Son premier Maître de Yi Quan fut ZHAO Qu Quan avec qui il débuta l'entraînement de Zhan Zhuang en 1988. Ce dernier recommanda à Ming Shan, après un certain temps, d'aller s'entraîner chez WANG Xuan Jie, dont il devint Disciple à la Porte Fermée et unique représentant en France et en Europe. Il suivit l'enseignement de WANG Xuan Jie pendant 8 ans dans le cadre d'une pratique intensive. Avec son autorisation, Ming Shan alla observer les cours de Maître YAO Sheng Guan pour se rendre compte des différences entre les deux écoles (Yi Quan et Da Cheng Quan). 
     


En 1996, suite à un rêve dans lequel Maître WANG Xiang Zhaï lui disait d'aller à Sheng Xian, son village natal, Ming se rend dans la région de Hebei et y rencontre un membre de la famille de Lao WANG.
Ce dernier lui raconta qu'à la mort de GUO Yun Shen, Maître WANG Xiang Zhaï s'était agenouillé devant sa tombe, puis avait décidé de voyager à travers la Chine pour aller à la rencontre des meilleurs Maîtres afin de faire évoluer sa boxe. De plus, cet homme lui indiqua que l'un des plus proches disciples du fondateur, Maître PANG Gui Lin, vivait dans la région. Ming Shan alla à sa rencontre...

Maître PANG dit à Ming Shan : "Ming Shan tu dois bien pratiquer le Zhan Zhang avec les six coordinations et dans le combat utiliser les trois forces comme l'a enseigné GUO Yun Shen. Mais pour aider ton prochain et te maintenir en forme jusqu'à un âge avancé, je te recommande d'aller voir de ma part Maître WANG Yu Fang, la fille cadette du Fondateur".


De retour à Pékin, Ming Shan est allé chez WANG Yu Fang, accompagné de NIU Xiu Rong, elle-même véritable Maître du Taï Ji Quan style Chen et disciple du grand Maître FANG Zhi Qiang. Elle lui enseigne son savoir et ses secrets. Il reçoit le diplôme de Maître WANG Yu Fang pour l'aspect "santé-guérison". Elle parla à Ming Shan de Maître CUI Rui Bin (disciple direct de YAO Zong Xun) comme étant celui qui ressemble le plus à son père, WANG Xiang Zhaï, en combat. 
Ming-disciple-de-CUI-Rui-Bin.jpg
WANG Yu Fang introduisit Ming Shan auprès de CUI Rui Bin, et il commença son apprentissage de l'authentique Yi Quan qui mêle santé et combat. 

Maître CUI Rui Bin prit Ming Shan comme disciple à genoux puisqu'il avait un caractère honnête, volontaire et travailleur. Il obtint le diplôme de CUI Rui Bin pour l'aspect martial, avec l'objectif de développer le Yi Quan autant que faire se peut en France et en Europe... 
 
 

  

Arts martiaux et arts du spectacle :


Ming-Shan-dans-L-Honneur-d-un-Capitaine.jpgMaître Ming Shan est un artiste. 

D'une nature passionnée, il aime la photographie, les techniques liées aux arts. 

Il a tourné notamment dans 2 films moyennement connus mais que je vous recommande. Le premier est "
l'Honneur d'un Capitaine".Ming-Shan-dans-L-Honneur-d-un-Capitaine--2-.jpg
 

Il s'agit d'un film sur la guerre d'Algérie, réalisé par Pierre SCHOENDOERFFER. Ming Shan y joue le rôle d'un soldat (cf les deux photos où il est en arrière plan).

Dans le cadre de la préparation de ce film, l'équipe a été formée par des militaires aux tactiques martiales et les acteurs ont bénéficié d'un véritable entraînement militaire.



Dans un second film, Ming Shan était le Maître d'Arts Martiaux d'Augustin dans "
Augustin, Roi du Kung Fu" (avec la superbe Maggie CHEUNG et les sympathiques Bernard CAMPAN et Darry COOL), dans un film tendre et touchant.


Ming Shan dans le film "Augustin, Roi du Kung Fu".Ce film inclassable a connu peu de succès. Ce n'est absolument pas mérité. Bien que le rythme soit lent et que le personnage principal soit plutôt du type lunaire, il se dégage de ce film une grande chaleur et beaucoup de tendresse, pour une histoire simple, belle et émouvante...


Maître Ming aime la photographie. Il apprécie tout particulièrement l'aspect technique des angles de vue selon la luminosité. Un jour, dans l'après-midi, lors de mon second voyage en Chine, alors que je souhaitais prendre quelques photos au monastère de Zhong Nan Shan, Maître Ming m'a dévoilé cet aspect de sa personnalité et ses connaissances techniques du fait de la déclinaison du soleil et de l'ombrage provoqué par les arbres, à l'endroit où je souhaitais faire des photos.


Une personnalité forte et complexe :


Maître Ming Shan est de ceux qui savent ce qu'ils veulent... ou pas. Autant dire, qu'il a souvent des avis tranchés et que cela va de pair avec une présence et une personnalité forte dans l'univers des arts martiaux. Il a beaucoup cherché, voyagé, pérégriné... 

Il a une expérience de vie hallucinante aux antipodes du "BoBo" ou du tranquille père de famille! Aventurier dans l'âme, Maître Ming Shan n'a jamais hésité à se remettre en question ni à se confronter aux difficultés liées à sa passion, les arts martiaux.

Curieux d'esprit et ouvert, il aime à échanger avec les gens, mais peu sur ses propres sentiments comme beaucoup d'hommes! Il s'est forgé des certitudes concernant les arts martiaux au travers de son parcours de disciple et de pratiquant mais aussi par le biais de son expérience professionnelle. En effet, Ming Shan a été videur de boîtes de nuit. Il a assuré aussi la sécurité dans des bals populaires, et notamment en Bretagne, il y a bien longtemps. Il en a d'ailleurs gardé quelques bons souvenirs! Mais ces expériences du combat de rue, du combat réel, lui permettent de savoir de quoi il parle!!


Un perpétuel étudiant :


Il a beaucoup étudié les religions (bouddhismes, islam, enseignement soufi...) et différentes pratiques spirituelles. D'origine asiatique, Maître Ming Shan s'est plongé dans les arts martiaux chinois, vietnamiens et aussi les sports de combats occidentaux. Il a aussi fait un périple en indonésie pour y apprendre le Silek Tuo sur l'île de Sumatra, et le tout à la cinquantaine bien sonnée! Il a également étudié le Taï Ki Ken avec Maître SHIMADA en 2005.

En 2006, il est devenu disciple à genoux de WU Yi Hua, le fils d'un grand combattant et lettré chinois, WU Yi Hui, Maître de la boxe de l'eau (Shui Quan du vrai nom "Xin Yi Liu He Ba fa San Pan Shi Er Shi" signifiant les Six Coordinations du Coeur et les Huit Harmonies, le Principe du Cercle, les Douze Techniques, dénommée couramment : Liu He Ba Fa.

A l'heure d'aujourd'hui, Ming Shan enseigne le résultat de toutes ses recherches au travers de sa propre pédagogie qu'il a baptisée "Jin Gang Quan", avec pour objectif de retrouver l'esprit originel de la boxe de WANG Xiang Zhaï. Maître Ming Shan est particulièrement attaché à transmettre un art martial authentique. 

Loin des considérations pécuniaires, il perpétue à sa manière la transmission de l'enseignement martial chinois véritable. Cet enseignement est un trésor! Son éthique correspond à une forte volonté de transmettre le résultat de ses recherches et le savoir si précieux qu'il a reçu, sans le trahir pour des questions de gros sous, dans un soucis avant tout de qualité. Ceci est suffisamment rare de nos jours pour le souligner...

Si vous êtes de passage à Paris, je vous invite à passer par le parc des Buttes-Chaumont pour apprendre d'un maître vraiment compétent du point de vue gong fu martial... 

Partager cet article

Repost 0
Published by David BLAYO - dans Ressources
commenter cet article

commentaires

laux 10/06/2016 22:46

merci de me communiquer le n° tél de Maître Mingshan

laux 10/06/2016 22:46

merci de me communiquer le n° tél de Maître Mingshan

Présentation

  • : YI QUAN (DA CHENG QUAN) - Le blog de David BLAYO
  • YI QUAN (DA CHENG QUAN) - Le blog de David BLAYO
  • : Le Yi Quan (Da Cheng Quan) est un art martial chinois qui permet de développer la véritable énergie interne pour le combat, de préserver sa santé et de guérir certaines maladies. YIQUAN - DACHENGQUAN
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

Texte Libre