Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 21:02

Demat deoc'h, Bonjour à tous,

Le Yi Quan (Da Cheng Quan) est reconnu comme un art martial efficace en combat réel. Evidemment, un pratiquant peu ou pas bien entraîné pourra se faire battre par un pratiquant d'un autre style, voire même par un non pratiquant. En combat, il y a bien trop de paramètres pour oser dire que tel art est supérieur à tel autre, ce serait une stupidité.

Mon avis est toujours le même sur le sujet : si l'art martial ou le sport que vous pratiquez vous fait du bien, vous permet d'être en bonnes conditions physique et mentale c'est bien! Même en prenant un peu d'âge, hé bien continuez de mon point de vue. Au pire, rectifiez le tir, si les années passant votre sport favorit vous laisse un corps douloureux de plus en plus fréquemment après les entraînements. David BLAYO et Ming Shan lors d'un combat pédagogique


Si l'on pratique un art martial, il est évident qu'une des finalités est le combat éventuel que l'on pourrait avoir à mener sur un ring ou dans la rue.

Cependant, cela dépend des objectifs que l'on s'est fixés en amont.

Chez Maître CUI Rui Bin, certains jeunes viennent dans son école pour ensuite faire de la compétition en Sanda (le Kick Boxing chinois...).

D'autres veulent bénéficier de leur Gong Fu martial pour rentrer dans l'armée. Certains sont là pour récupérer un état de santé mis à mal par un accident ou une maladie.

Nos objectifs déterminent ce vers quoi nous tendons. Mais à nous de ne pas dénaturer notre art en le pratiquant de façon complète. Si toutes les conditions (physiologiques notamment) sont réunies alors pratiquons aussi le combat.

Ne faisons pas du Yi Quan ce que les pratiquants de Taï Ji Quan ont fait de leur art martial! Le Taï Ji Quan n'est rien que moins que la "Boxe du Faïte Suprême". Avez-vous vu beaucoup de pratiquants de Taï Ji "mettre les gants"?

Le Yi Quan n'a pas que pour finalité le combat. Il y a aussi l'amélioration de la santé, l'expression de sa créativité au travers de l'art ou encore tout simplement une pratique "sportive" ou une occupation. Néanmoins, l'objet originel du Yi Quan était l'auto-défense. Alors, n'occultons pas dans notre société aseptisée cet aspect des choses.

Il ne s'agit nullement d'un épandage de violences ou d'agressivité, bien au contraire. Le Yi Quan, comme l'a dit son créateur, a comme but "l'élévation du peuple"... et donc de l'individu. On dit aussi que l'on ne connaît bien une personne qu'après l'avoir combattu. C'est normal, parfaitement logique. Le combat nous met à nu car nous ne pouvons nous cacher sous aucun artifice intellectuel ni social. Nous en sommes réduis alors à nos instincts primaires : combattre ou fuir (fight or flight).

Nous pouvons décrire 3  types principaux de combats :

1. le combat pédagogique avec application des techniques apprises sans contact appuyé.
2. le combat pédagogique avec frappes (et protections!!!)
3. le combat réel (bagarre de rue, agressions subies par soi ou quelqu'un d'autre, bref l'auto-défense).

Dans les deux premiers types de combats, notre intégrité physique, ou pour le moins notre vie, n'est pas en jeu. Il s'agit pour les pratiquants d'exercer leur Gong Fu, afin de se lâcher un peu, de s'évaluer et de valider la progression technique. Le combat n'est pas codifié mais néanmoins les pratiquants font preuve de leur maîtrise (des distances, des techniques, de leur attitude également) tout en respectant leur partenaire et une certaine éthique martiale.

Dans le troisième type de combat, rien n'est codifié et rien ne peu nous protéger hormis notre Gong Fu. Tout est bon pour s'en sortir ou pour protéger nos proches ou les victimes d'une agression. Cependant, ce type de choses n'est pas l'objet de ce blog, aussi je n'appronfondirai pas le sujet ici.

Le combat pédagogique en Yi Quan nous permet donc d'exprimer notre Gong Fu et notre personnalité au travers de techniques martiales. Après un de ces combats "light" on se sent bien. On s'est pris une bonne suée... et généralement on reviens sur Terre si on avait tendance à se prendre pour un grand combattant!!!

Pour moi, le combat en Yi Quan doit respecter quelques points importants :

 David et Ming en applications combat.

- pas d'échauffement particulier (on se projette toujours dans l'idée du combat réel).
- pas de tenue spécifique, on boxe dans la même tenue avec laquelle on s'est entraîné (Rappel : en Yi Quan il n'y a ni grade, ni ceinture, ni tenue particulière, car nous tendons à devenir "libres" et il n'y a pas non plus de compétition).
- port de protections selon le niveau de maîtrise et d'engagement.
- rester le plus détendu possible, sans être mou bien sûr (Son Jing).
- garder au maximum les caractéristiques physiologiques acquises au travers du travail postural (Zhan Zhuang).
- maîtriser ses coups et son attitude (engagement et non aggressivité).
- s'adapter à son partenaire et à son niveau si on le domine nettement (on cherche alors à le faire progresser pas à l'humilier).


La pratique du Yi Quan doit nous permettre de grandir, de nous rendre autonome et maître de soi. Avoir une bonne morailté! Cela peu faire vieux jeu, et pourtant c'est tellement d'actualité!

En Chine, dans un passé pas trop éloigné, les pratiquants de Da Cheng Quan avaient vu leur boxe être rebaptisée par une partie de la population comme la "boxe des voyoux". Il est vrai que c'est une boxe bizarre, mais en plus les pratiquants n'ont pas de belles tenues comme dans les autres arts martiaux (ou sports en général) et en plus ils se battaient "comme des chiffoniers"! Vraiment c'est dingue, non?! Il est si facile de décrier ce que l'on ne connaît pas...

Même si vous avez peur du contact physique, peur de prendre un mauvais coup, je vous invite à combattre en Yi Quan, si possible avec un pratiquant diligent et honnête de caractère. Cela vous permettra d'avancer dans le Yi Quan et dans votre compréhension des techniques, mais en plus, cela vous apprendra des choses sur vous, une part de votre Vérité.

Pas mal comme programme, non? Et puis, ça fait tellement de bien de se défouler "gentiment"!

Kénavo...

Partager cet article

Repost 0
Published by David BLAYO - dans Liens
commenter cet article

commentaires

alain delebarre 11/04/2008 20:28

salut david ,je me permet de t'inviter sur mon blog,j'y ai laissé quelques commentaires sur le stage de maître guo.........super stage!!!!!!!
à bientôt.....

Présentation

  • : YI QUAN (DA CHENG QUAN) - Le blog de David BLAYO
  • YI QUAN (DA CHENG QUAN) - Le blog de David BLAYO
  • : Le Yi Quan (Da Cheng Quan) est un art martial chinois qui permet de développer la véritable énergie interne pour le combat, de préserver sa santé et de guérir certaines maladies. YIQUAN - DACHENGQUAN
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

Texte Libre