Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 20:14
A : Tout à l'heure, nous en sommes arrivés à parler de la façon dont vous avez quitté votre emploi pour le Yi Quan, qu’est-ce que l’on peut dire à ce sujet?
C : En 1981, peu après que Maître YAO et moi fûment de retour de Shanghaï, afin de développer une équipe de Sanda à Beijing, [l’entraîneur de Wushu de renom] Wu Bin m'a invité à adhérer à ce qui devint plus tard l’Association de Recherche sur le Combat de Pékin. Mais, mon usine refusa absolument de me laisser partir. Wu Bin dit alors : « Si que vous trouvez un moyen d’être transférer temporairement pendant 2 semaines, j'ai un moyen de faire de vous un personnel permanent ». Mais mon usine ne voulait toujours pas me laisser y aller, et je n'avais aucun moyen de leur faire changer d'avis. Ce n'est que lorsque Wu Bin vit que je ne pouvais vraiment pas venir, qu'il a décidé de faire venir MEI Hui Zhi à ma place.
 WU-Bin-et-Jet-Li.jpgWu Bin et son étudiant d’antan, Jet Li.

A : C'était une occasion réelle de promouvoir le Yi Quan.
C : Oui. Si j'avais juste « serré les dents » et les avais quitté alors cela aurait été bien. Dès lors, je me sentais mal à l'usine et je perdis tout enthousiasme pour mon travail. Peu de temps après, j'ai trouvé divers prétextes pour ne pas aller au travail, et au lieu de cela passant pratiquement chaque jour à l’entraînement à Tucheng avec Maître YAO. A cette époque, il y avait généralement juste moi et Guangzi là-bas. Parfois LIU Pu Lei et WU Xiao Nan (deux des autres disciples de Maître YAO) passaient aussi.

LIU-Pu-Lei.jpgLIU Pu Lei.

A cette époque, Rongzi était déjà marié et était parti. Maître AO, voyant comme on s’entraînant dur, apporta des pieds de porc, des côtes et des rognons pour que l’épouse de Maitre YAO les cuisinent. Elle ajouta des algues pour les rendre plus nutritives. Avec les rognons, Madame YAO fit frire un plat de « Yao Huar » (« les fleurs de reins » un plat de rognons sautés et coupés en formes de fleurs). C’était intéressant, parce que parfois, après avoir mangé le « Yao Huar » de Madame YAO, Maître YAO voulait personnellement me « frire » avec sa propre version de « Yao Huar » (Ndt : les reins de MaîtreYAO ! !), en disant : « Rui Bin, vous avez goûté des reins de ma femme, maintenant essayer ma version… ».

A : Vous avez mentionné auparavant que lors de ces entraînements intensifs à Xian Nong Tan, outre la recherche, Maître YAO utilisait également les méthodes d’entraînement du Yi Quan pour aider des athlètes d’autres disciplines. Pouvez-vous entrer un peu plus dans le détail à ce sujet?
C : A la fin de 1981, début 1982, le Service de Recherche des Sports de la Commission des Sports de Beijing fonda le Groupe de Recherche sur le Yi Quan et effectua des tests approfondis en ce qui concerne l'application de méthodes d’entraînement du Yi Quan à d'autres événements sportifs. Par exemple, nous avons aidé XIU Rui Juan dans ses expériences sur le thème « Le système micro-circulatoire est le second cœur du corps humain » et avons prouvé que son hypothèse était correcte. Dans une autre expérience, sous les auspices de la Commission Nationale des Sports, moi, Guangzi et GAO Chang You avons couru un 1.500 mètres sur des machines avec d’autres athlètes. Avant de démarrer, notre pouls au repos et la pression artérielle furent mesurés. L'expérience consistait à regarder à quelle vitesse nous retournions à notre état de repos après l'effort. Bien que nous ne pouvions pas courir aussi vite que les athlètes, nous avons essayé de notre mieux. Je suis revenu à mon état de repos le plus rapidement en faisant Zhan Zhuang et Shi Li : il me fallut un peu plus de 4 minutes pour revenir à mon état de repos. Les athlètes, en utilisant les méthodes traditionnelles, eurent besoin de 12 minutes pour revenir à leur état de repos. C'est un fait prouvé que plus le temps de récupération est long, moins un athlète est en mesure de se livrer à un entraînement intense. Maître YAO aida le triple champion asiatique du lancer du disque, LI Wei Nan, avec son entraînement. À ce moment-là, LI voulait concourir aux Championnats du Monde, mais pour cela il fallait dépasser la barrière des 61 mètres. Ce jour-là, des extraits des performances de LI furent apportées au Groupe de Recherche sur le Yi Quan pour que nous puissions jeter un oeil. Maître YAO me demanda : « Ruibin, pouvez-vous voir quelque chose qui ne va pas dans son action? ». J'ai immédiatement porté mon attention sur la posture de LI au moment du jet, et dit : « Son cou est plié ». Les épreuves de lancers sont toutes identiques dans le sens où si vous n’avez pas de force verticale, la force centrifuge au moment du jet sera réduite. C'est comme un essieu de voiture, si l'essieu est plié comment sont sensées tourner les roues? Et ainsi naturellement Maître YAO utilisa des méthodes du Yi Quan pour aider LI Wei Nan à améliorer son lancer du disque.

A : Quelles furent ces méthodes alors?
C : En dehors de lui enseigner Zhan Zhuang pour résoudre ses propres problèmes, Maître YAO également obtint de lui de répéter son action de lancer sans disque comme une sorte d'exercice de Shi Li. Si vous tenez le disque avec votre main droite, alors la main gauche doit être coordonnée en conséquence, vous devez avoir une prise de conscience du prolongement de la main gauche - la « distance » de votre intention est cruciale. C'est pourquoi le Yi Quan ce n'est pas juste être planté là ou en agitant les bras autour de soi. Juste Zhan Zhuang par lui-même entraîne une personne sur des niveaux spirituel, physiologique et psychologique. Ces 3 niveaux sont comme un cercle, ils rétroagissent tous les uns sur les autres. Au cours de cette période de recherche, Maître YAO voulait vraiment profiter de cette occasion pour insuffler des méthodes d’entraînement du Yi Quan dans celles des sports de compétition modernes, afin de les aider à améliorer leurs performances. Le 3ème  jour du Nouvel An chinois de 1981 (Maître YAO vivait à Xiao Guan à ce moment-là), quand je me suis réveillé après ma sieste d'après-déjeuner, j’entendis deux fonctionnaires de la Commission des Sports Nationale et de Beijing parlé à Maître YAO. J’entendis Maître YAO dire : « Je n'ai pas de problème avec l'encadrement de l'équipe de boxe, combien de médailles d'or voulez-vous en moins de 3 ans? Combien de médailles d'or souhaitez-vous dans les 5 ans? Donnez-moi un chiffre. A une condition : je dois être en charge d’entraînement, je ne veux pas de Zhidao Yuan (superviseurs politique de l'appareil du Parti Communiste).

A : Certainement l'approche de « l’importance de l’entraîneur qui vient en premier » de Maître YAO n'aurait pas fonctionné en ce temps?
C : C'est pourquoi, en fin de compte, la question [de Maître YAO entraînant l'équipe de boxe] a été abandonnée. Selon mon expérience, nous avons encore besoin de Zhidao Yuan quand les gens s’entraînent, car c'est le travail mental qui est le plus difficile. Cela dit, les Zhidao Yuan ont besoin de connaître leur place et de ne pas outrepasser leurs limites.

A : Avec le recul, la nouveauté des découvertes de Maître YAO, l'ampleur de sa vision et la modernité de sa pensée, tout conduisait les arts martiaux chinois traditionnels à être à la pointe.
C : J'ai de vifs souvenirs de Maître YAO enseignant à l’équipe de tir. La nature du tir signifiait que ce qui était important pour eux était leur ligne avant-arrière. Quand on vise le cœur de la cible, le canon de la carabine a tendance à osciller. Maître YAO apprit à l'équipe à imaginer que le canon et le cœur la cible étaient reliés par une ficelle, le plus droit ils tendent la corde, le plus précisément ils visent et plus petit se fait le flottement du canon. En Yi Quan, c’est ce qu'on appelle « l'élargissement d'une tige mentale» [Fangda Ganggan Jingshen]. Plus tard, les tireurs [que Maître YAO avait formé] ont tous continué à avoir des performances extrêmement bonnes. Maître YAO aida également à entraîner les équipes nationales de football, de natation et d'haltérophilie. Pendant cette période, en dehors de l’entraînement, le Centre de Recherche nous demandait souvent d'écrire des articles sur « l'application du Yiquan dans l’entraînement d’autres sports». L'entraîneur de natation de la Commission Nationale des Sports, YU Xian Gui, s'est intéressé au Yiquan après avoir assisté à l'un des exposés de Maître YAO et commença à étudier le Yi Quan avec Maître YAO. Plus tard, il a appliqué son entraînement au Yi Quan à la natation. Même à l'heure actuelle, il n'a pas oublié les conseils de Maître YAO. Plus tard, il m'a invité à plusieurs reprises pour poursuivre l'étude sur ce sujet [l’aplication du Yi Quan à la natation] quand j'ai eu du temps libre. Il avait même mentionné le Yi Quan quand il est allé aux États-Unis pour un programme d'échange, ce qui était très louable de sa part.

Un jour, après qu'il eut fini d’entraîner l'équipe de football, Maître YAO m'a fait appelé à la maison de Rongzi. Alors que nous étions en train de déjeuner, Maître YAO m'a dit : « À l'avenir, je ne serai pas en mesure de les former [l'équipe de football] régulièrement, deux d'entre vous doivent se préparer pour me remplacer ». Zhang Li De était autrefois considéré comme le « Roi de la Boxe du Nord » (Bei Quan Wang) dans les milieux chinois de boxe. Il avait beaucoup de respect pour Maître YAO. En 1980 et 1981, dès qu'il eu un moment de libre le week-end, il allait au Hall d'Exposition cherché Maître YAO, et il s’entraînait aussi avec nous. Chaque fois qu'il a rencontré Maître YAO, il lui faisait une révérence en se penchant à plus de 90 degrés par respect. Maître ZHANG était dans la réalité, un véritable combattant, ainsi qu'un artiste martial qui s’intéressait aux derniers développements et qui était sans cesse en train d’innover. Il savait qui avait un réel Gong Fu et qui ne l’avait pas. Il utilisait le « coup de poing plongeant » ou « coup de poing marteau) dans sa boxe.

A : Comment avez-vous procéder à des expérimentations au Centre de Recherche?
C : Au Centre de Recherche, nous [Maître YAO et ses étudiants] faisions Zhan Zhuang avec de nombreux instruments attachés à nous par des fils électriques. Quand nous avions fait Zhan Zhuang, le tracé sur les instruments constituait un schéma d’ondes régulières, mais quand Maître YAO l'a fait, l'instrument affichait juste une plate bande de 3 cm d'épaisseur - pas de pics, pas de vagues. Les médecins furent très intrigués par ce comportement et continuaient à regarder par des allers-retours Maître YAO et les instruments. Bien que le tracé de Maître YAO était juste une bande plate, il était évident qu’ils s’exerçait vigoureusement, comme l'attestaient les perles de sueur sur son front. Alors que nous étions en formation à Xian Nong Tan, l'un des entraîneurs d'athlétisme, le coach HE vit Maître YAO s’entraîner sans chemise : le coach HE fut extrêmement surpris de voir que sans sortie de force [Fa Li], le corps Maître YAO était complètement détendu, mais dès qu'il sortait la force, le «serpents» du muscle apparaîssait immédiatement sur son dos. Au cours de notre voyage à Shanghaï avec Maître YAO, nous sommes tous allés aux bainx publics avec lui et j'ai vu que son bas-ventre était comme un ballon, vraiment rond. Ce dernier était le dernier des 3 étages [de l'abdomen] : le premier était d’une «rondeur détendue» [Son Yuan], le second d’une «rondeur normale» [Chang Yuan] et le troisième était d’une "rondeur ferme» [Shi Yuan].

Partager cet article

Repost 0
Published by David BLAYO - dans Ressources
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : YI QUAN (DA CHENG QUAN) - Le blog de David BLAYO
  • YI QUAN (DA CHENG QUAN) - Le blog de David BLAYO
  • : Le Yi Quan (Da Cheng Quan) est un art martial chinois qui permet de développer la véritable énergie interne pour le combat, de préserver sa santé et de guérir certaines maladies. YIQUAN - DACHENGQUAN
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

Texte Libre